Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Crème sure

C’est toi l’homme esseulé, l’homme singulier, l’abandonné. Le délaissé : celui dont personne ne veut entendre ni remarquer. Anonyme, dans un coin, sur la rue ou dans une boîte abandonnée, il n’est qu’un corps souillé habité par une âme indisciplinée. Jadis, il a rêvé et maintenant, il n’est qu’un oublié de la conformité. Il mène une vie improvisé et sa vie est remplie d’instants insensés. Cet homme : jamais corrompu à lui-même il sera. Cet homme : il est la fierté de l’indépendance. Pour les capitalistes bourgeois, cet homme; c’est de la crème sure.

Crème sure dans écriture et poésie mendiant

1 Commentaire à “Crème sure”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire

  1. merci, tout simplement …

    Marin n’ayant pas le pied
    Poète ne comptant jamais ses pieds
    Né dans un pied de nez
    C’est en ton amour que je prend mon pied

    Je bois dans des verres sans pied
    J’écris: je t’aime au pied de la lettre
    Même si je me lève d’un pied gauche alerte
    Pour ton amour je suis pieds et poings liés

    Si dans mes écrits j’ai le pied lourd
    C’est que j’ai les doigts gourds
    Mais même au pied du mur
    Je t’aime d’un amour pur

    Si parfois j’ai l’impression de faire le pied de grue
    Ne t’inquiètes pas , je reste patient et ingénu
    Je garde bon pied bon Å“il
    Et les pieds sur le fauteuil

    Cela m’enlèverai une épine du pied
    Si j’étais moins bête que mes pieds
    J’aurai le pied beau,si tu venais sur la pointe des pieds
    Pas besoin de pied de biche pour mon cœur cambrioler

    Je fais le coq dans mon costume en pied de poule
    Et pour la sérénade, je joue de la guitare comme un pied
    S’il te plait ne me coupe pas l’herbe sous le pied
    Laisse moi rêver , même si parfois il y a de la houle

    Je t’en prie, ma douce amie ,ne me met jamais à pied
    Pour ton amour ,je ne suis pas comme un iule aux milles pieds
    pleurant chez le cordonnier devant la note à payer
    Car avec toi j’ai enfin trouver chaussure à mon pied

    arcadie a dit ceci


Patrick Krémer |
jdvl |
Inspiration sans Nom |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | une prof pour ses élèves
| Les Fables de Chabreh
| impressionsexpressions