Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Fièvre Rouge

En effleurant mon enveloppe  les cellules  se dispersent et s’apaisent. Le tissu délicat s’emperce et une pluie perlée se peint sur mes membres. Mes sens s’emportent et ma poitrine, ma gorge, mon ventre se détendent et s’allument. Le vent enflammé, vif, me couvre mielleusement et mon regard se pose doucement sur la beauté chaude et la richesse brulante qui éclate en artifices. D’une étincelle tu te manifeste, frénétiquement, presque trop rapidement tu te consumes et tu fonds du rouge vermeil presque bleu à un triste rien éteint. Et delà, spleen, une mélancolie refroidi s’empare de l’espace et me couvre à son tour d’un voilage glacé. Un zéro absolu. Une neige souffle sournoisement et des cristaux glacés se dessinent sur mon corps endormi. L’air nouveau paralyse toutes pièces éloignées de mon centre et m’éclaire à la noirceur évidée de verve. 

.
 

La femme contemporaine et son rapport illusoire avec l’idéal de la beauté

L’hypersexualité, la femme-objet, la pornographie et les changements corporels sont des réalités contemporaines auxquelles les femmes doivent se sensibiliser. Les idéaux de la société occidentale se construisent autour de l’idéal individuel, du culte et de l’adérence à soi. L’idéal de beauté est indéniablement dirigé par la société elle-même.

La littérature moderne est une ressource riche sur les sujets contemporains. Elle permet de repousser la censure et d’ouvrir la communication sur des sujets parfois éthérés dans la vie quotidienne. Isabelle Fortier (Nelly Arcan), fabuleuse écrivaine québécoise (1973-2009), est l’incarnation même de cette relation ouverte aux sujets critiques. Putain, Folle, L’enfant dans le miroir, À ciel ouvert et Paradis, Clef en main sont toutes des oeuvres plutôt « amères » qui permettent l’interprétation des propos sociétaires de notre époque.

« Sur un mur de mon appartement j’ai planté un énorme clou pour me pendre. Pour me pendre je mélangerai de l’alcool et des calmants et pour être certaine de ne pas m’endormir avant de me pendre, je me soûlerai debout sur une chaise, je me soûlerai la corde au cou jusqu’à la perte de conscience. Quand la mort viendra, je ne veux pas être là.  »

— Nelly Arcan, Folle, Éditions du Seuil, 2004, p. 144

Image de prévisualisation YouTube

.
 

Victor Hugo, grand poète du courant romantique

Lettre à Adèle Foucher, épouse de Victor Hugo

My dearest,

When two souls, which have sought each other for,
however long in the throng, have finally found each other …a union, fiery and pure as they themselves are…begins on earth and continues forever in heaven.

This union is love, true love, … a religion, which deifies the loved one, whose life comes from devotion and passion, and for which the greatest sacrifices are the sweetest delights. This is the love which you inspire in me…Your soul is made to love with the purity and passion of angels; but perhaps it can only love another angel, in which case I must tremble with apprehension.

Yours forever,

Victor Hugo, grand poète du courant romantique hugo_victor_autograph_3

Victor Hugo (1821)

.
 

Heinrich Böll

«Un auteur n’existe que lorsque tous ceux qui le souhaitent peuvent le lire indépendamment de leur formation ou de leurs privilèges.»

Heinrich Böll 1313_kurt_wyss_heinrich_boll_19

Cet homme est considéré comme l’un des plus grands auteurs allemands de l’après-Seconde Guerre mondiale. Le critique littéraire allemand de l’après-guerre, Marcel Reich-Ranicki,  le définit ainsi en 1963: «Comme chrétien, comme artiste, Böll est avant tout un moraliste émotif.» 

.
 

L’art thérapie

D’une durée de 52 minutes, Le Diable au corps porte sur la folie et sur la création ; il vise à démystifier la maladie mentale à travers la présentation d’un groupe d’artistes atteints de troubles psychiques. Des passages oniriques imaginés par la réalisatrice Johanne Prégent (La peau et les os) et l’écrivaine Nelly Arcan (Putain, Folle) nous font pénétrer dans l’univers mystérieux de leur imaginaire et de leurs délires.

L'art thérapie 1469

Voici un court vidéo qui explique brièvement l’apport important de l’art thérapie dans la société actuelle.
Image de prévisualisation YouTube

.
 

Émotion rose

Ça frétille ça titille Une émotion florissante empoigne mon âme  Vacillation dans mon ventre Mon air se noie dans lespace Ma luette se trémousse.  Mes facultés sébranlent Je ri. 

.
 

Tourbillon de razzias

La tourmente nest que controverse, déchéance et révolte. Le typhon nest quhistoire, lactuel est dominant. 

La glace est mince, les cendres blanches sestompent. La réviviscence lemporte sur laridité, lavidité est résistante. 

Lhistoire emporte tout, lhomme napprend pas.  Conflagration restera pour remplir des mémoires malades. Guerre tu ne seras. Quimmortel désaccord. 

.
 

Dans ta tempête

Jai froid. Les moments les plus forts virevoltent dans tout les sens. Tu effleures ma peau de tes sens emportés par le vent, par la tempête. Tu givres ma raison, tu solidifies mon énergie profonde, tu souffles sur mon évolution.  Ta transparence me terrifie, ta spontanéité me mutile. Je tadmire tant. Je suis figée par tes bises, je fonds de tes caresses aguicheuses.   

.
 

Bonjour tout le monde !

Mémoire d’une lilliputienne est un ensemble d’écrits qui conte certains passages du voyage de mes pensées. Pour moi, écrire n’est pas seulement un moyen de peindre mes sentiments, c’est aussi une façon de m’oublier et de me perdre dans une création qui m’est propre. 

Merci beaucoup de votre lecture

.
 
  • six feet under

    six feet under

  • Auteur :

    andreana

  • Le noir est une couleur en soi, qui résume et consume toutes les autres

  • la fantaisie c’est la légèreté de l’esprit, la veine positive et fluide, l’inspiration aérienne.

  • Citation de Fedor Dostoïevski, Les Frères Karamazov

    «Un véritable réaliste, s'il est incrédule, trouve toujours en lui la force et la faculté de ne pas croire, même au miracle, et si ce dernier se présente comme un fait incontestable, il doutera de ses sens plutôt que d'admettre le fait.»
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Patrick Krémer |
jdvl |
Inspiration sans Nom |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | une prof pour ses élèves
| Les Fables de Chabreh
| impressionsexpressions